Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share

De grandes densités inattendues de corail hybride en Guadeloupe

Des densités importantes et inattendues de corail hybride ont été retrouvées dans la baie du Grand Cul-de-Sac Marin (GCSM).

Lors de sa thèse effectuée à l’UAG sous la direction du Pr. Claude Bouchon et du Dr. Cécile Fauvelot, Aurélien Japaud a effectué l’identification génétique d’une grande colonie corallienne du GCSM. Celle-ci, encore absente en 2011, a été identifiée comme une colonie d’Acropora prolifera, un hybride des deux espèces A. palmata et A. cervicornis.
Cette découverte a fait l’objet d’une note dans un magazine scientifique.

N.Hobgood © Parc national de la Guadeloupe

Une hypothèse expliquant la prolifération de cet hybride serait la raréfaction des espèces parentales. En effet, en l’absence de suffisamment de gamètes de la même espèce, il y a interfécondation des œufs, donnant naissance à des hybrides.

Les deux espèces parentes sont ainsi inscrites sur la liste rouge de l’UICN, "en danger critique d’extinction". Les principales causes de leur déclin sont:

  • les ouragans: dont les forts courants brisent les colonies
  • la pollution: causant des maladies
  • la surpêche: qui provoque une disparition des poissons herbivores qui limitaient autrefois la prolifération des algues.

Il est aujourd’hui crucial de protéger ces coraux qui sont les principaux constructeurs de récif dans la Caraïbe et servent de refuge aux poissons.