Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share

Les Amblypyges, de drôles de bêtes !

Mais quelle est cette drôle de bête à la morphologie si particulière, trouvée ce mois-ci au Grand Étang par nos agents du Pôle Cœur Forestier ?

Cet animal appelé Amblypyge (nom masculin), fait en réalité partie de la classe des Arachnides. Apparu environ vers -359 millions d’années, ce dernier reste assez peu connue puisqu’il n’existe en réalité qu'un peu plus d'une centaine d'espèces différentes dans le monde, contre 42 000 espèces d’araignées.

Constitué de 3 paires de pattes dites ambulatoires et d'une paire dont le rôle principal est la détection d'obstacles, l’Amblypyge se déplace généralement assez lentement, à la manière d’un crabe. Il reste cependant très rapide en cas d’alerte ou de chasse.

Ses couleurs assez ternes ainsi que son corps aplati, constituent d’excellents critères de camouflage, favorables à sa protection ainsi qu’à la prédation.

Sa vision étant limitée, ce dernier utilise sa paire de pattes dites anténniformes, permettant la détection d’obstacles et de proies. Pour capturer ses proies (constituées majoritairement d’insectes), l’Amblypyge fait appel à ses pédipalpes et se sert par la suite de ses chélicères pour les broyer. Très territorial, on peut observer de nombreux cas de cannibalisme.

On retrouvera aux Antilles, des espèces comme Phrynus goesii ou Charinus bruneti par exemple (Cf photos ci-dessous).

Charinus bruneti
Phrynus goesii

Il n’est pas rare que l’Amblypyge perde un membre, notamment lors d’affrontements . Il sera en capacité de le régénérer lors de la prochaine mue, on dit qu’il est capable d’autotomie.

L’Amblypyge est un animal nocturne et lucifuge (fuyant la lumière). Suivant les espèces, on les retrouvera tantôt en milieux humides, tantôt en milieux secs. La journée, il se cache sous des supports comme les bois morts, écorces, pierres et se met en chasse la nuit !

Une femelle pondra en général entre 20 et 50 œufs par portées. A la naissance, les petits s’installeront sur le dos de leur mère. Il faudra attendre la première mue pour qu’ils prennent leur indépendance et partent à la recherche d’un nouveau territoire.

Une légende urbaine lui a valu le nom de « 24 heures » car il serait apparemment capable de tuer un homme en moins de 24 heures. Cela est erroné puisque l’Amblypyge n’est en aucun cas venimeux et encore moins mortel !

Les arachnides de manière générale, sont victimes de leur apparence ainsi que des multiples légendes et mythes et restent assez mal perçus par le grand public. Il faut cependant garder en mémoire, que comme tout être vivant, les arachnides induisent une pression de prédation mais sont également prédatés et constituent par conséquent, un maillon de la chaîne alimentaire essentiel à cet équilibre si sensible.

Allure générale des Amblypyges