Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share
Le 22/02/2021
Le Parc en Action !
Depuis 2016, le Parc national de Guadeloupe (PNG) a été porteur et animateur du projet KaruGéo validé par une décision de son conseil d’administration et via l’hébergement et le soutien à un animateur sur un poste financé par la Région, le Département et l’État. Afin d’assurer la continuité du projet, la Région Guadeloupe s’est positionnée pour accueillir de façon pérenne la plate-forme et le poste d’animateur. C’est chose faite depuis le 4 janvier 2021 avec le transfert de Mme Anouk ROBILLARD au sein de la Direction de l'observatoire Régional des Études et de l'Information Géographique (DOREIG).

A la date du transfert, la plate-forme compte 46 partenaires :

- 16 communes (Abymes, Baie-Mahault, Bouillante, Capesterre-Belle-Eau, Lamentin, Petit-Bourg, Petit-Canal, Pointe-à-Pitre, Pointe-Noire, Saint-Claude...)

- 3 structures intercommunales (CARL, CAPEX, CANBT)

- 22 Structures publiques ou ayant une mission de service public (ARS, AG 50, BRGM, CIRAD, Conservatoire du Littoral, EPF, Météo-France, Office de l’Eau, ONCFS, ONF, INRAe, SDIS, SAFER, CCI, ADEME, Gwad’air, RENOC Eau…)

Plus d’une vingtaine de comités techniques (thématique occupation des sols, orthophotographie, licence IGN, formation, circuit de validation données…) ont été menés entre 2016 et 2020.

La plate-forme dispose de 663 données (SIG), de 286 services (Flux), de 86 cartes (dynamiques et statiques) et de 22 collections de données. 80 % des données sont conformes aux objectifs de libéralisation de la donnée portée par le cortège de loi (convention Aarhus, PSI, Inspire…), c’est à dire qu’elles sont librement consultables et téléchargeables par le grand-public. Elles sont par ailleurs partagées à l’échelon national puis Européen via le moissonnage vers le Géocatalogue (523 données moissonnées).

Dans ce sens, KaruGéo participe à l’ouverture des données et s’inscrit pleinement dans une dynamique d’open data. L’intégration de KaruGéo à la cellule DOREIG de la Région qui porte cette compétence d’Open Data, viendra affirmer cette dynamique.

L’intérêt croissant pour la plateforme est accentué par les actions de communication menées (observatoire occupation du sol, plan chlordécone, les groupes de travail (GT) notamment le GT Adressage…), des actions grands publics (cartes thématiques constructibilité PLU et PPRn, carte des territoires d’inondation…) ainsi que par la mise à disposition de données régionales de qualité – répondant aux besoins et usages métiers – à l’instar de l’orthophoto haute résolution à 20 cm de 2017, ou de KaruCover (occupation du sol en 2 dimensions 2010 – 2017 – évolution) co-construit avec les acteurs et qui sera présentée prochainement.

Une programmation d’acquisition des données pour 2021 – 2022 est d’ores et déjà établi dans la nouvelle feuille de route. Cependant celle-ci reste à arbitrer. Les données de références ou métiers pressenties sont :

orthophoto 2021 : échange en cours avec l’IGN pour prise de vue 1er trimestre 2021,

BD Adresse (lancement du marché Phase 1 – étude de faisabilité de constitution d’une base adresse régionale de travail),

PLU : accompagnement technique ou financier dans la numérisation des documents d’urbanismes PLU- SUP pour intégration au Géoportail de l’urbanisme,

Inventaire des zones humides : délimitation cartographique et qualification (inventaire faune/flore). Une mutualisation est à rechercher avec des acteurs tels que l’Office de l’Eau, Conservatoire du Littoral…

PCRS (Plan Corps de Rue Simplifié) : fond de plan raster servant de base à l’ensemble des acteurs réseaux (THD, AEP, Assainissement…).

Les investissements et les efforts d’animation consentis depuis 2016 ont permis d’installer KaruGéo comme une référence régionale liée aux obligations légales (inspire, loi Notre, open data) et de rationaliser les dépenses entre partenaires au profit du grand public et institutions publiques. Ces investissements ont permis d’installer les bases d’une culture de la donnée et de définir une porte d’entrée de la donnée géographique commune via la plate-forme et son animatrice.

Dans les mois à venir, l’enjeu prioritaire consistera d’une part à faire monter progressivement en compétences les EPCI/communes en la matière et donc d’identifier et résorber les difficultés de chacun et d’autre part d’inciter les acteurs publics, partenaires, à ouvrir leurs jeux données et s’impliquer plus fortement dans les projets partenariaux proposés par KaruGéo.