Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share
Le 23/09/2021
Animations
Du 3 au 11 septembre à Marseille, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), s'est réunie afin de fixer les priorités de conservations pour les décénnies à venir afin de lutter contre l'érosion accélérée de la biodiversité. Le Parc national de la Guadeloupe était également présent sur le stad des Parcs nationaux de France dans les espaces Génération nature, afin de sensibiliser la population aux enjeux de la protection de l'environnement.

Lors de ce ccongrès, 137 recommandations ont ainsi été adopées pour répondre aux différents enjeux de la biodiversité et modifier sa gouvernance. Dans sa déclaration finale, le Manifeste de Marseille, l’UICN a appelé à intégrer la protection de la nature dans les plans de relance économique post-COVID, à adopter une nouvelle stratégie mondiale pour la biodiversité ambitieuse et efficace à la COP15 Biodiversité, et à lutter de manière urgente contre les crises interconnectées du climat et de la biodiversité.

Avec près de 6 000 participants inscrits sur place et plus de 3 500 participants en ligne, le congrès, en format hybride, a rassemblé de hauts responsables venus des Etats et des administrations publiques, de la société civile, des communautés autochtones, du secteur privé et de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour décider collectivement des mesures à prendre face aux défis les plus pressants en matière de conservation et de développement durable.

Par ailleurs, plus de 25 000 personnes ont visité l’Espace « Pavillons et exposition » ainsi que les Espaces Générations Nature.

 

La sensibilisation, un des pillier des Parcs nationaux français

La sensibilisation est une des missions fondamentales des Parcs nationaux qui mènent toute l'année, des actions avec les scolaires et le grand public. Ainsi, durant les 10 jours du congrès une délégation de 3 personnes du Parc national se sont déplacées afin de participer au congrès et d'animer le stand des Parcs nationaux aux côtés de 9 des autres parcs nationaux français.

Présents toute la semaine, ils ont ainsi présenté aux visiteurs et congressistes les enjeux pesant sur les espaces naturels des zones humides de Guadeloupe de la Terre à la Mer, mais également l'intérêt d'effectuer des protocoles scientifiques en coeur de parc national avec le suivi des acropores.

 

 

 

 

Marelle des espèces patrimoniales @ Marie ROBERT/ PNG
Présentation du protocole Acropores @ Maïtena JEAN
Fresque de la Terre à la Mer

La Guadeloupe à Marseille

Les visites virtuelles n'ayant pas pu être lancées dans les EHPAD de la Guadeloupe en raison de la pandémie, les animatrices du parc national présentes, ont proposé aux visiteurs des immersions au sommet de la Soufrière et dans la forêt humide de Grand Étang.

Ces visites réalisées à destination du public à mobilité réduite et des touristes ont eu un excellent accueil de la population locale.