Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share
Poste basé à  
Baie-Mahault ou Vieux-Habitants en Guadeloupe
Poste à temps plein de catégorie B ou C confirmé, ouvert aux agents titulaires de la Fonction publique de l’État ou de la Fonction publique territoriale, par voie de mutation ou de détachement sur le corps des techniciens de l’environnement (TE) et agents techniques de l’environnement (ATE) et à défaut, aux agents contractuels. Modalité et durée de l'engagement : mutation ou détachement sur corps ou contrat de 3 ans renouvelable une fois (pour les contractuels).

Le Parc national couvre aujourd'hui des espaces protégés parmi les milieux les plus riches et emblématiques de la Guadeloupe, et plus largement de la Caraïbe. Son pôle Marin vise à améliorer la connaissance des milieux marins et littoraux, les valoriser et les protéger. Les principales activités du pôle permettent d’assurer la mise en œuvre de la charte de territoire en lien avec les acteurs et les usagers du milieu marin ou côtier sur un périmètre qui s’étend de Bouillante à Anse-Bertrand (coté mer des Caraïbes).

Le Parc national de la Guadeloupe dispose de trois instances : le Conseil d’Administration, le Conseil économique et social, et le conseil scientifique. Le poste est en lien étroit avec le Conseil Scientifique qui comprend 30 membres, dont 21 membres titulaires et 9 membres associés, nommés pour 6 ans. Le dernier est en date du 30 septembre 2019. Il est composé de personnalités qualifiées dans les compétences suivantes : sciences naturelles et ingénieries, sciences humaines et sociales, naturalistes.

Le Conseil Scientifique est chargé de donner à l’établissement des avis techniques et de procéder aux études qui lui sont confiées. Il assiste le Conseil d’administration et le Directeur de l’établissement public dans l’exercice de leurs attributions et dans ses diverses activités de gestion du territoire ainsi que dans la définition et la mise en œuvre de la politique scientifique de l'établissement.

Il émet des avis sur les activités ou travaux susceptibles d’impacter les cœurs de Parc. Il veille à la cohérence des différents projets de recherche et valide les protocoles et bases de données initiés par le Parc. Il se réunit 2 à trois fois par an. Des réunions de bureau et des groupes de travail spécifiques rythment les travaux de l’année.

Le.la garde moniteur.rice avec ses compétences Inspecteur de l’Environnement est le référent en terme de connaissance de son territoire (composantes des patrimoines, relations avec les usagers, identification des enjeux, etc.). Il assure les missions de surveillance et de protection. Il informe, accueille le public et contribue au suivi scientifique des espèces, milieux et habitats. Il assure ainsi au quotidien un rôle de représentation du parc national sur le terrain en interface avec les usagers, acteurs du territoire et les collectivités.

Publié le 
19/01/2023
Date limite de candidature 
19/02/2023
A pourvoir à compter du 
01/09/2023