Parc national de la Guadeloupe
-A +A
Share
Le 27/12/2017
Projet de Réintroduction du Lamantin
Le Docteur John E. Reynolds (Mote Marine Laboratory , Floride - US), fondateur et coordinateur du groupe expert international qui accompagne le projet de réintroduction du lamantin en Guadeloupe depuis 2010 – nous a quitté le 23 décembre 2017.

 

 

Un homme remarquable

Titulaire d’une thèse de Doctorat en océanographie et biologie marine de l'école Rosenstiel des sciences de la mer et de l'atmosphère de l'Université de Miami (1980). Il enseigne en tant que professeur de science de la mer et de biologie marine à l’Université Eckerd – St Petersburg de 1980 à 2001 et occupe la fonction de responsable du Collège des Sciences Naturelles. Il donne à cette institution une renommée en biologie marine au travers notamment du triple prix d'excellence du corps professoral de l’Université pour l'enseignement, le leadership et l'érudition. Depuis 2001, J. Reynolds a été chercheur au Mote Marine Laboratory (Sarasota, Floride), où il a servi en tant que directeur du Consortium international pour la conservation de la mer et directeur du Centre de recherche sur les mammifères marins et les tortues de mer. De 2001 à 2008, il a été coprésident du Groupe de spécialistes des Siréniens de l'UICN et, de 2006 à 2008, il a été Président de la Société internationale de mammalogie marine. Il a coordonné l’élaboration et la mise en œuvre du plan d'action pour les mammifères marins à l'échelle des Caraïbes, dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l'environnement (protocole Spaw de la convention de Carthagène). Il est l’auteur de plus de 350 publications (livres, articles scientifiques, communications).

 

 

Un soutien sans faille au projet de réintroduction du lamantin en Guadeloupe

Dès sa première mission en Guadeloupe (2008), il découvre le projet de réintroduction du lamantin et le territoire Guadeloupéen avec enthousiasme et optimisme. Lors de sa première visite du site du Grand Cul-de-Sac marin il n’a qu’une réaction « Yes, you can ! ». Dès cet instant il restera un soutien sans faille dans l’avancement de ce projet. Il apportera son réseau, immense et nourri de personnes aussi passionnées que compétentes, qu’il proposera rapidement d’organiser en « groupe de travail expert » en 2011. John sera toujours là, à toutes les étapes de ce dossier compliqué pour apporter son aide et sa détermination à réussir. Malgré sa longue maladie il est resté totalement disponible et sa réputation d’exceptionnelle réactivité, intacte. Sa parfaite connaissance du sujet et son sens remarquable de la diplomatie, nous ont souvent sorti de situations délicates, dans la communauté scientifique qu’il connaissait bien, auprès des acteurs internationaux mobilisés dans la coopération ou plus localement avec certains opposants. Il a contribué avec Thomas O’Shea, spécialiste renommé du lamantin, à la rédaction d’une monographie sur les expériences de réintroduction de mammifères et les enseignements à en tirer pour le projet lamantin (2012). A chaque étape du projet le groupe experts a apporté son analyse étayée et guidé le parc dans ses choix. John a aussi aidé le parc a présenter et faire connaître son projet dans divers congrès internationaux auprès des meilleurs spécialistes de l’espèce. Conscient du bilan négatif de l’évolution de l’état d’une grande partie des populations de mammifères marins à l’échelle mondiale, il considérait nécessaire de soutenir des initiatives « pro-active » comme ce projet de réintroduction.

 

 

 

John E. Reynolds -  © Mote Marine Laboratory

Le parc national de la Guadeloupe et toute l’équipe « lamantin » tient aujourd’hui à lui rendre hommage pour son soutien sans lequel le projet ne serait jamais allé aussi loin, même si du chemin reste à parcourir.

 

MERCI JOHN.